Assaut du Capitole américain: le fils de Trump a témoigné devant la commission d'enquête

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le fils aîné du président a envoyé plusieurs messages  au chef de cabinet de son père pour réclamer une intervention - Douglas P. DeFelice / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Le fils aîné du président a envoyé plusieurs messages au chef de cabinet de son père pour réclamer une intervention - Douglas P. DeFelice / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Donald Trump Jr., le fils de l'ancien président américain, a témoigné ce mardi devant la commission parlementaire qui cherche à faire la lumière sur le rôle joué par son père dans l'attaque du 6 janvier 2021 contre le Capitole, ont révélé plusieurs médias américains mercredi

Ce groupe d'élus de la Chambre des représentants, principalement des démocrates, s'intéressent à toute information dont Donald Trump Jr. disposerait concernant les faits et gestes de son père le 6 janvier 2021, et en amont. La commission explore les accusations selon lesquelles Donald Trump a incité à la violence ses partisans qui ont envahi le Capitole dans un chaos sans nom, à travers des mois d'accusations infondées de fraude électorale à la présidentielle de 2020.

"Il doit condamner cette merde dès que possible"

Elle a notamment en sa possession des échanges entre Donald Trump Jr. et le chef de cabinet du président, Mark Meadows. "Il doit condamner cette merde dès que possible", exhortait le fils du dirigeant républicain dans un SMS durant l'attaque.

Le groupe d'élus a déjà entendu sa soeur Ivanka Trump et l'époux de cette dernière, Jared Kushner, tous les deux proches conseillers de Donald Trump lorsqu'il était à la Maison Blanche.

876450610001_6290318738001

La commission veut à tout prix terminer son travail avant les élections législatives de mi-mandat, en novembre. Si les démocrates perdent le contrôle de la Chambre lors du scrutin, elle risque d'être dissoute par les républicains. Elle prévoit de tenir des auditions publiques en juin.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles