Assassinat de Xavier Jugelé : « Une maman ne met pas un enfant au monde pour le voir mourir dans ces conditions »

·2 min de lecture

PROCES - Ce jeudi matin, les proches de Xavier Jugelé, ce policier assassiné sur les Champs-Elysées en avril 2017, ont pris la parole devant la cour d’assises spécialement composée

A la cour d’assises spécialement composée à Paris,

C’est par une lettre, lue par l’une de ses avocates, qu’Odile, la mère de Xavier Jugelé, a choisi de raconter à la cour d’assises spécialement composée, cette funeste soirée du 20 avril 2017. Ce jour où Karim Cheurfi a ouvert le feu contre des policiers sur les Champs-Elysées, tuant son fils aîné. « En une fraction de seconde, j’apprends l’impensable, que moi, ta maman, je ne pourrais plus te serrer dans mes bras », écrit-elle. Il est un peu plus de 20 heures lorsque le frère cadet de la victime déboule dans le salon familial, affolé, apprenant à ses parents qu’un homme a commis un attentat, visant délibérément les forces de police.

Immédiatement, la mère de famille envoie un message à son aîné. « Le temps passe, cinq minutes, dix minutes, rien. Pas une réponse. J’écris alors le deuxième SMS qui lui aussi reste sans réponse. Et pour cause… » Son fils, qui s’apprêtait à fêter ses 38 ans, touché par deux balles(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Présidentielle 2022 : Jean-Luc Mélenchon prophétise « un meurtre » en fin de campagne
VIDEO. Collègue en pleurs et rassemblements… La police indignée à la suite de la dégradation de la plaque de Xavier Jugelé
Attentat sur les Champs-Elysées : Trois des quatre hommes jugés ne connaissaient pas le terroriste
Plaque de Xavier Jugelé dégradée: «C'est comme profaner un monument aux morts»
VIDEO. Attaque au couteau à la préfecture de police : Les forces de l'ordre, cibles d'attaques meurtrières depuis 2012
Le ministère de l'Intérieur souhaite-t-il restreindre la diffusion de vidéos de policiers ?