Assassinat de Samuel Paty : ce qu'a raconté dans sa plainte aux policiers l'adolescente mise en examen pour "dénonciation calomnieuse"

Eric Pelletier
·1 min de lecture

Ces quelques phrases couchées sur procès-verbal sont le point de départ d’un engrenage mortel. Elles valent aujourd'hui à une jeune collégienne d'être mise en examen pour "dénonciation calomnieuse", dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de Samuel Paty. Le 8 octobre, à 20h32, Z. vient déposer plainte au commissariat de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Agée de 13 ans, scolarisée au collège du Bois d’Aulne, elle vise son professeur d’histoire-géographie, pour des faits que la police qualifie de "diffusion d’image pornographique".

Ce jour-là, Z. est accompagnée de son père, Brahim Chnina, l’homme qui a mis en ligne une vidéo traitant ce même professeur de "voyou". Quelques jours plus tôt, l’enseignant a consacré un cours à la liberté d’expression, montrant une caricature du prophète Mahomet nu, publiée dans Charlie Hebdo.

"Les musulmans, vous pouvez sortir, car vous allez être choqués"

Une gardienne de la paix prend la déposition de l’adolescente. La retranscription de sa déclaration court sur deux pages, selon nos informations. Voici ce que raconte la jeune plaignante : "Celle-ci nous explique que, le lundi 5 octobre 2020, elle a été victime d’une diffusion d’une image pornographique de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi