Assassinat de Samuel Paty : les mises en examen pour apologie du terrorisme se multiplient

·1 min de lecture

Trois semaines après l'attentat terroriste contre Samuel Paty, cet assassinat continue de susciter des remous et des condamnations. Dans les établissements scolaires, 400 incidents ont perturbé la minute de silence dont une dizaine fait l'objet d'une enquête pénale selon Jean-Michel Blanquer. Mais au-delà de l'école, des affaires d'apologie du terrorisme sont signalées un peu partout notamment chez les jeunes gens et font l'objet d'une attention toute particulière des autorités.

Plusieurs affaires le même jour

A Versailles par exemple, deux affaires ont eu lieu le même jour. Un livreur algérien en situation irrégulière a posté un message en arabe sur une page Facebook, dans lequel il glorifiait l'assassin de Samuel Paty. Son texte a été supprimé le lendemain mais l'auteur a été arrêté par les gendarmes de la section de recherches de Versailles commandée par le colonel Andreu.

Comme il l'explique, "nous avons un groupe de cybergendarmes. Ils sont allé assez vite pour identifier la personne. Il a été placé en garde à vue et une comparution immédiate a eu lieu". Au terme de celle-ci, l'individu a été condamné à six mois ferme avec mandat de dépôt. Il devrait être expulsé à sa sortie de prison.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Le même jour, un jeune homme de 18 ans, élève en classe préparatoire à Versailles, a été mis en examen pour apologie du terrorisme et menaces de mort. Il avait annoncé vouloir s'en prendre à l'un de ...


Lire la suite sur Europe1