Assassinat de Samuel Paty : le journal "La Nouvelle République", menacé après la publication d'une caricature de Mahomet, porte plainte

franceinfo
·1 min de lecture

Il évoque "99,9% de réactions positives", mais aussi une poignée de messages inquiétants. Christophe Herigault, directeur de la rédaction de La Nouvelle République, a annoncé, mercredi 21 octobre sur BFMTV, que le journal portait plainte après des menaces reçues par la rédaction, à la suite de leur publication en une d'une caricature de Mahomet par Charlie Hebdo. Cette annonce vient confirmer une information d'Europe 1.

Le quotidien régional basé à Tours (Indre-et-Loire) a consacré sa une de dimanche à ce dessin intitulé "Mahomet débordé par les intégristes". "Innommable !", a titré le journal qui a ainsi salué la mémoire de Samuel Paty, enseignant d'histoire-géographie assassiné près de son collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) vendredi, pour avoir montré des caricatures de Mahomet en cours.

"C'était un choix rédactionnel fort" qui "a suscité d'énormes réactions sur les réseaux sociaux", a expliqué auprès de BFMTV Christophe Herigault. Le directeur de la rédaction de La Nouvelle République a fait état de "quatre ou cinq messages, notamment sur Facebook, sans équivoque, ce qui nous a poussés à porter plainte pour le principe".

"Dire stop à la barbarie"

Selon les informations d'Europe 1, ces messages ont été (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi