Assassinat de Samuel Paty : le collectif propalestinien Cheikh Yassine, dissous aujourd'hui, habitué aux provocations

franceinfo
·1 min de lecture

Le collectif propalestinien Cheikh Yassine sera dissous mercredi 21 octobre en Conseil des ministres, a indiqué mardi le président de la République. On reproche à ce collectif d’être impliqué dans l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty vendredi à Conflans-Sainte-Honorine. Dans le viseur du gouvernement : Abdelhakim Sefrioui, le créateur de ce collectif Cheikh Yassine, du nom du fondateur du Hamas.

>> Assassinat de Samuel Paty : suivez les dernières informations sur l'attentat dans notre direct

Soutien de Dieudonné, lorsque celui-ci envisageait une candidature à l'élection présidentielle de 2007, Abdelhakim Sefrioui est aussi accusé par l'imam Hassen Chalgoumi d'une campagne de harcèlement l'obligeant à quitter la mosquée de Drancy. Mais Abdelhakim Sefrioui est surtout intervenu, "directement impliqué" selon Emmanuel Macron, dans l’affaire de Conflans-Sainte-Honorine stigmatisant le professeur Samuel Paty devant le collège en parlant "d’un voyou" et demandant son renvoi immédiat.

Des actions chocs

On doit à cet homme avec son collectif Cheikh Yassine des actions chocs et provocatrices dans Paris. De la provocation, il y en avait le 2 avril 2011 près de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi