Assassinat de Samuel Paty: une collégienne mise en examen à Paris pour "apologie du terrorisme"

Justine Chevalier
·2 min de lecture

La collégienne de 15 ans a dit, notamment devant la directrice de l'établissement, que le professeur d'histoire-géographie assassiné à Conflans-Sainte-Honorine l'avait cherché.

Le nombre d'enquêtes sur des faits similaires "explose" à Paris, selon une source judiciaire. Une collégienne de 15 ans a été mise en examen mercredi pour "apologie du terrorisme" après un incident qui s'est déroulé dans son collège du nord parisien, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant les informations du Parisien.

L'enquête a été ouverte après un signalement de la directrice de l'établissement scolaire, précisent des sources concordantes. Lundi, à deux reprises, dans la cour du collège, la jeune fille scolarisée en classe de 3e s'est dite choquée par les caricatures du prophète Mahomet et a estimé que Samuel Paty n'aurait pas dû les montrer en classe. Des phrases qu'elle a prononcées devant la principale du collège.

Mesure éducative prononcée

La collégienne a été placée en garde à vue après le signalement de la directrice. Elle a été déférée au tribunal puis présentée à un juge des enfants, qui l'a mise en examen pour "apologie du terrorisme", conformément aux réquisitions du parquet. Une mesure de réparation pénale a également été prononcée, une mesure éducative proposée aux mineurs auteurs d'infraction pénale pour une durée de trois à six mois.

Depuis l'assassinat de Samuel Paty, le parquet de Paris a ouvert un peu de 70 enquêtes pour "apologie du terrorisme", "menaces de mort", "injures" ou "incitation à la haine". Dans les cas d'injures ou de provocation à la haine, c'est aux victimes de se signaler et de porter plainte. Au niveau national, ce sont 237 enquêtes de ce type qui ont été ouvertes.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :