Assassinat de Samuel Paty : cinq questions sur les enquêtes pour apologie du terrorisme ouvertes contre des mineurs

franceinfo
·1 min de lecture

Les faits d'apologie du terrorisme ou de menaces sont en hausse depuis l'assassinat de Samuel Paty. Au niveau national, près de 200 enquêtes ont été ouvertes au cours de la dernière semaine d'octobre pour "apologie du terrorisme", "menaces de mort", "injures ou provocations à la haine" en lien avec la décapitation du professeur à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Parmi elles, 14 concernent des mineurs, selon le ministère de la Justice. Ces procédures ont été ouvertes les 2 et 3 novembre en marge de l'hommage au professeur dans les établissements scolaires.

>> Assassinat de Samuel Paty : comment en parler à son enfant, avant l'hommage du 2 novembre dans les établissements scolaires ?

Lundi, l'Education nationale a recensé "environ 400 violations de la minute de silence, dans des formes parfois légères, parfois lourdes", a affirmé sur RTL le ministre Jean-Michel Blanquer. "Chacune de ces violations est suivie de poursuites disciplinaires", et parfois de "poursuites pénales", a-t-il précisé. Agés de 8 à 17 ans, certains mineurs ont refusé de faire la minute de silence, d'autres ont justifié l'assassinat du professeur. Que risquent-ils ? Comment se déroulent les enquêtes ? Explications.

Quels sont les faits reprochés à ces mineurs ?

Le 2 novembre, le parquet de Strasbourg a ouvert une enquête pour apologie du (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi