Assassinat de Kim Jong-Nam : la Malaisie expulse l’ambassadeur nord-coréen

Libération.fr
Des policiers malaisiens et cordon de sécurité devant l'ambassade de Corée du Nord à Kuala Lumpur, le 23 février 2017

La Malaisie a donné samedi 48 heures à l'ambassadeur de Corée du Nord pour quitter le pays, a annoncé samedi le ministère des Affaires étrangères, alors que les tensions entre les deux pays sont vives après l’empoisonnement le 13 février à l’aéroport de Kuala Lumpur du demi-frère en disgrâce de Kim Jong-Un.

Ce samedi, le ministère des Affaires étrangères de Malaisie a annoncé que Kuala Lumpur expulsait l’ambassadeur de Corée du Nord en lui donnant 48 heures pour quitter le pays. Depuis l’empoisonnement le 13 février à l’aéroport de la capitale du demi-frère en disgrâce de Kim Jong-Un, les tensions entre les deux pays sont en effet vives. «L’ambassadeur a été déclaré persona non gratra», a annoncé dans un communiqué le ministère malaisien des Affaires étrangères, ajoutant qu’il avait exigé en vain de Pyongyang des excuses pour les critiques émises à l’encontre de l’enquête malaisienne sur cet assassinat.

«L’expulsion de l’ambassadeur de Corée du Nord» traduit «l’inquiétude du gouvernement que la Malaisie ait pu être utilisée pour des activités illégales», a-t-il précisé. Des images de vidéo-surveillance ont montré le demi-frère en disgrâce de Kim Jong-Un, Kim Jong-Nam, approché par derrière par deux femmes, dont l’une lui projette apparemment quelque chose au visage. Il a succombé pendant son transfert à l’hôpital.

Tué par un agent neurotoxique

D’après Kuala Lumpur, il a été empoisonné par un agent neurotoxique, le VX, une version plus mortelle du gaz sarin, indolore, inodore et si toxique qu’il a été classé comme arme de destruction massive. La Corée du Nord a protesté vigoureusement contre l’enquête des autorités malaisiennes, accusées de collusion avec ses ennemis. De même, Pyongyang n’a pas accepté les conclusions de l’autopsie et soutient que la victime est décédée d’une crise cardiaque.

Le chef de la police malaisienne a balayé ces accusations : «Notre enquête, étayée par les expertises, confirme que Kim a été assassiné. La Corée du Nord peut dire ce qu’elle (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Meetings annulés: entretien «productif» entre Berlin et Ankara
Trump accuse Obama de l’avoir mis «sur écoute»
Syrie: fin des discussions de Genève avec un «agenda clair»
Trump accuse Obama de l’avoir placé «sur écoute» avant l’élection
Philippines: des photos de détenus nus scandalisent les ONG

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages