Haïti : les assassins du président traqués par la police

·1 min de lecture
La police haïtienne avait fait part jusqu'à présent de quatre personnes tuées et deux personnes interpellées.
La police haïtienne avait fait part jusqu'à présent de quatre personnes tuées et deux personnes interpellées.

La police haïtienne continue de traquer les membres du commando ayant participé à l?assassinat du président Jovenel Moïse, dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 juillet. Ce commando était composé de 26 Colombiens et de deux Américains originaires d?Haïti, a déclaré, jeudi soir, la police du pays. Les deux Américains et 15 Colombiens ont été arrêtés, a fait savoir Léon Charles, directeur général de la police haïtienne, lors d?une conférence de presse, tandis que trois Colombiens ont été tués et huit autres sont toujours en fuite.

« Les armes et les matériels utilisés par les assaillants ont été récupérés », a-t-il ajouté, affichant sa détermination à retrouver les huit personnes encore en fuite. Lors de la conférence de presse, plusieurs suspects ont été alignés contre un mur afin de les montrer aux médias, des passeports colombiens et des armes étant disposés sur une table. Onze des suspects interpellés ont été arrêtés dans le périmètre de l?ambassade de Taïwan à Port-au-Prince, où ils s?étaient cachés.

Au moins six mercenaires soupçonnés d?être impliqués dans cet assassinat semblent être d?anciens militaires colombiens, a annoncé jeudi le ministre colombien de la Défense, Diego Molano. « L?information initiale indique qu?il s?agit de ressortissants colombiens, d?anciens membres de l?armée. Nous avons donné des instructions [?] à la police et à l?armée pour qu?elles coopèrent immédiatement au développement de cette enquête pour clarifier ces faits », a décla [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles