Assassinat d'humanitaires au Niger : où en est l'enquête ?

·1 min de lecture

Au Niger, l'enquête a commencé, deux jours après l'attaque contre un véhicule de l'ONG Acted, qui a fait huit morts. Six Français, humanitaires, ainsi que deux Nigériens, le chauffeur du véhicule et le guide du petit groupe, ont été assassinés. Les conditions d'investigation sont complexes : le territoire à fouiller est immense et difficile d'accès. Les techniciens en identification criminelle sont à la recherche de traces des agresseurs, qui auraient pris la fuite à bord de motos. 

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Les frontières du Bénin, Burkina Fasso et Nigéria proches

Autour des villages, des militaires patrouillent et dans la brousse, plus personne ne sort à la nuit tombée, confie un guide de la région de Kouré à Europe 1, dans l'incompréhension après l'attaque meurtrière. "On n'a jamais eu des gens qui circulent dans la brousse que l'on ne connait pas. On n'a pas vu de comportements étranges". 

Les forces armées nigériennes sont aidées par l’armée française. Deux Mirages 2000, avions de chasse du groupe Dassault, quadrillent la région et sont relevés, si besoin, par un drone. Les assaillants, djihadistes ou non, sont difficiles à retrouver et la proximité des frontières du Nigéria, du Bénin et du Burkina Fasso laissent craindre le pire. Ils auraient eu le temps de s'y réfugier. 

>> LIRE AUSSI - Assassinat d'humanitaires au Niger : "La force sécuritaire ne règle pas le problème de fond"

Si les premières constatations ne sont pas enc...


Lire la suite sur Europe1