Askip : Que nous réserve la saison 3 de la série teenage de France Télévisions ?

·1 min de lecture

Comment vous est venue l’idée d’ASKIP ?

Benoit Masocco : Cela faisait longtemps que je voulais faire un documentaire qui suivrait la vie des collégiens mais c’était compliqué en termes d’autorisation, de droits à l’image. Et puis, quand tu mets une caméra dans une classe, ça modifie beaucoup la réalité. Finalement, je me suis dit que le format « mockumentary », un faux documentaire, c’est ce qui permettrait le mieux de raconter la réalité, avec une touche de fiction qui nous apporterait également la partie comédie. On peut aborder tous les thèmes et ne se censurer sur rien à condition de s’ajuster à notre cible. On peut parler de sujets très graves mais il faut apporter de l’humour pour pouvoir dédramatiser. La réalité ne permet pas l’humour mais la fiction est assez formidable pour cela. Elle permet de s’attacher à des personnages, de créer du feuilletonnant, de raconter des histoires d’amour et des histoires d’amitié qui sont évidemment capitales à cet âge-là. Du coup, on est arrivé avec ce projet chez France TV. Ils étaient en train de préparer le lancement de « Okoo » et cherchaient justement un programme pour les pré-ados. Ils s’étaient rendu compte qu’il y avait beaucoup de séries pour les plus jeunes mais pas pour cette cible-là. Askip est un programme que les parents et les enfants peuvent regarder ensemble et qui permet d’ouvrir le débat à la maison.

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles