Asie centrale. Le populiste Japarov remporte la présidentielle au Kirghizistan

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Le populiste Sadyr Japarov, propulsé au pouvoir à la faveur du soulèvement populaire d’octobre 2020 contre le président Soroonbaï Jeenbekov, a largement remporté la présidentielle kirghize, dimanche 10 janvier. Ses opposants craignent une dérive autoritaire, dans la seule – et tumultueuse – démocratie d’Asie centrale.

Sadyr Japarov, 52 ans, l’homme fort du Kirghizistan depuis le départ de Jeenbekov, en octobre dernier – poussé à la démission par la rue après des élections législatives controversées – a remporté l’élection présidentielle “avec près de 80 % des voix, selon les résultats préliminaires fournis par la commission électorale”, rapporte Reuters.

Le leader nationaliste, qui avait démissionné de son poste de président en exercice pour faire campagne, n’aura donc pas besoin d’un second tour pour conserver les rênes du pays. Son rival Adakhan Madumarov, lui aussi nationaliste, est arrivé deuxième avec 6,7 % des suffrages. Il a estimé que le résultat de l’élection était “éloigné de la réalité” et a promis de “réclamer justice par des moyens légaux”, selon le site de RFE-RL.

Si les suffrages exprimés reflètent l’indéniable popularité de Japarov, notamment dans les milieux ruraux, la participation des Kirghiz, qui ont renversé trois présidents en quinze ans, est restée faible, souligne Eurasianet. “À 18 heures, deux heures avant la fermeture des bureaux de vote, seulement 33 % d’entre eux s’étaient déplacés. Lors de la dernière élection présidentielle, en 2017, le chiffre était proche de 55 %”, précise le site.

Cela n’a pas empêché Japarov de savourer sa victoire, lui qui purgeait, il y a encore trois mois, une peine de onze ans de prison pour l’enlèvement d’un gouverneur régional – une condamnation annulée par la justice après la révolte d’octobre.

“Vos suffrages

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :