Ashraf Ghani proclamé vainqueur de la présidentielle afghane

ASHRAF GHANI PROCLAMÉ VAINQUEUR DE LA PRÉSIDENTIELLE AFGHANE

KABOUL (Reuters) - Le président afghan Ashraf Ghani a été proclamé vainqueur mardi de l'élection du 28 septembre, ce qui pourrait donner lieu à de nouveaux troubles alors qu'un accord de paix entre les taliban et les Etats-Unis semble se dessiner.

Le chef de l'Etat sortant a été réélu avec 50,64% des voix, a annoncé la Commission électorale indépendante (CEI), près de cinq mois après un scrutin émaillé d'allégations de fraudes, de problèmes techniques et de violences. Abdullah Abdullah, son adjoint et principal adversaire, a obtenu 39,52% des voix.

La CEI avait annoncé en décembre des "résultats préliminaires" aussitôt contestés par Abdullah Abdullah, selon lesquels Ashraf Ghani l'avait emporté d'une courte tête.

"Nous sommes sortis du processus électoral. Ni l'institution appelée CEI ni le résultat qu'elle pourrait annoncer n'ont la moindre légitimité à nos yeux", a déclaré sur Twitter Fazal Ahmad Manawi, directeur de campagne d'Abdullah Abdullah, avant l'annonce de la Commission.

Lors du précédent scrutin présidentiel, qui s'est déroulé en 2014, Ashraf Ghani et Abdullah Abdullah s'étaient déjà mutuellement accusés de fraudes massives.

Sous la pression des Etats-Unis, ils avaient finalement accepté de partager le pouvoir, avec les titres respectifs de président et de chef de l'exécutif.

Selon un membre de l'administration Trump, un accord de principe qui pourrait ouvrir la voie à un retrait des forces américaines et à l'ouverture de négociations de paix interafghanes a été conclu avec les taliban.


(Abdul Qadir Sediqi et Orooj Hakimi avec Rupam Jain, version française Jean-Philippe Lefief, édité par Jean-Stéphane Brosse)