Asean: la dénucléarisation de la Corée du Nord, «condition préalable à la paix en Indo-Pacifique»

AFP - KIM HONG-JI

La réunion de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN), se termine ce 13 novembre à Phnom Penh au Cambodge. Alors que les tensions sont importantes dans la région, cristallisée par la Chine, la Corée du Sud a souhaité rappeler l’importance de la question nord-coréenne. Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol s’est exprimé à ce sujet lors de la dernière séance de cet ASEAN 2022.

Avec notre correspondant à Séoul, Célio Fioretti

« Une condition préalable à la paix dans l’Indo-Pacifique » c’est ainsi que la dénucléarisation de la Corée du Nord est qualifiée par le président sud-coréen Yoon Suk-yeol. Le pays vient de connaître un mois d’octobre particulièrement tendu avec son voisin où de nombreux tirs ont été observés des deux côtés de la frontière.

Option du dialogue toujours possible

Selon Séoul, si Kim Jong-un venait à tirer une nouvelle fois un missile intercontinental ou bien même effectuer un essai atomique, la réponse se devrait d’être ferme. Yoon Suk-yeol a toutefois rappelé que l’option du dialogue est encore possible et a indiqué « vouloir offrir toute l’aide nécessaire pour la dénucléarisation de la Corée du Nord ».

Les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud ont par ailleurs promis, ce 13 novembre, une réponse « forte et ferme » en cas d'essai nucléaire nord-coréen, le premier depuis 2017, une hypothèse revenue dans l'actualité après une série record d'essais d'armements de Pyongyang.


Lire la suite sur RFI