Les artistes nazis ont poursuivi en toute impunité leur travail après la guerre

·1 min de lecture

L'exposition "Divinement doués" ("Gottbegnadeter") est actuellement présentée au Musée historique allemand de Berlin, une exposition inédite, qui montre les oeuvres des artistes préférés d'Hitler, révélant surtout leur activité d'après-guerre...

L'inspiration des artistes protégés par les nazis provient de l'antiquité ou de l'art classique, que ce soit en peinture ou en sculpture, avec un intérêt artistique limité. 114 peintres ou sculpteurs sont visibles au sein de l'exposition.

"En fait, il ne s'agit pas d'une exposition d'art nazi, avec des peintures et des sculptures. Il s'agit plutôt de montrer ce que sont devenus ces artistes après 1945."

Raphael Gross
directeur du Musée historique allemand

Mais l'intérêt de l'exposition réside surtout dans le voile qu'elle lève sur la carrière des artistes, une fois Hitler déchu. Dans de nombreux secteurs de la société, des ouvriers aux juges, en passant par les policiers ou les enseignants de l'Allemagne d'après-guerre, les allemands cachaient souvent un sombre passé de membres du parti nazi.

Il en va de même pour les artistes adoubés par les nazis, mais qui ont continué à travailler en toute impunité après 1945.

"Les artistes ont reçu de grosses missions après 1945. Des missions d'État, des missions de villes ou de gouvernements locaux, de banques, d'industries, d'églises. Il y en a eu beaucoup. Il y a eu aussi quelques expositions, mais surtout des missions rémunérées."

Wolfgang Brauneis
commissaire de l'exposition

Jusqu'à aujourd'hui, la plupart de ces artistes avaient été largement oubliés. La plupart le resteront, seils quelques noms comme celui d'Arno Bruker sont passés à la postérité.

L'exposition est à voir à Berlin jusqu'au 5 décembre 2021.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles