Des artisans se battent pour garder leurs salariés menacés d’explusion

Laye Fodé Traoré est arrivé en France sous le statut de mineur isolé. Originaire de Guinée, et désormais majeur, l’apprenti boulanger est menacé d’expulsion. "Ce n’est pas normal qu’on fasse partir un gamin qui veut travailler, qui a du potentiel", regrette Stéphane Ravacley, son employeur. Le boulanger de Besançon a dû être hospitalisé le mardi 12 janvier, plus d’une semaine après le début de sa grève de la faim. Stéphane Ravacley a lancé une pétition, qui compte déjà plus de 220 000 signatures. La justice doit se décider le 26 janvier. Autre mobilisation dans l’Orne Un autre artisan, restaurateur d’Argentan (Orne) a aussi lancé une pétition en ligne afin d’éviter que son apprenti soit expulsé. Sékou, originaire de Côte d’Ivoire, était également mineur quand il a commencé à travailler auprès de Yannick Burel. "Je ne vais pas l’abandonner, (…) c’est hors de question", insiste-t-il.