Artillerie

Libération.fr

Franchement, elle n’est pas au niveau. Si on laisse de côté les risques inhérents à son projet ou les discriminations qu’elle veut infliger à quiconque n’est pas d’ici, si l’on considère la simple connaissance des dossiers, la vraisemblance des financements, la solidité des propositions, en un mot la qualité des arguments, Marine Le Pen joue en deuxième division. Il y a beaucoup à dire sur les projets d’Emmanuel Macron, sur leur opportunité, sur leur efficacité, sur les effets pervers qu’ils peuvent receler. Mais pas comme cela. Pas avec une grosse artillerie qui tire au hasard toujours le même boulet, ni avec des ficelles si grosses qu’elles masquent le raisonnement. Pas avec ces insinuations personnelles qui finissent par reproduire l’antique rhétorique des années 30. Arc-boutée sur ses dossiers, accrochée à ses slogans, la cheffe du Front national a joué les roquets pendant plus de deux heures, sans doute préoccupée par les dix points de retard qu’elle affiche dans les sondages.

Bien entendu, cette différence de compétence entraîne aussitôt un risque. Par la faiblesse de sa concurrente qui substitue l’agressivité à la rationalité, Emmanuel Macron se retrouve rangé, sans même le faire exprès, dans la catégorie honnie des sachants, des instruits péremptoires, des gens d’en haut. C’était toute la difficulté de l’exercice, que Macron a dominé, mais qu’à trop dominer, il a risqué d’irriter une partie du public. D’autant que sur les dossiers qui touchent à la sécurité ou à l’immigration, les arguments tripaux du FN sont sans doute efficaces. Là encore, il a fallu une grande patience rhétorique pour contrer la brutale démagogie de la fermeture des frontières, de la discrimination et de la xénophobie. Ceux qui veulent une France dure, hermétique, faussement protectrice, seront peut-être convaincus. Les autres savent à quoi s’en tenir.



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Une internationale brune très fragile
BasSE du front
Les promesses du FN, entre tout et son contraire
Des soutiens solides mais informels
Deux projets de société pour une France divisée

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages