Article 24: Macron affirme qu'il sera toujours possible de filmer et diffuser des images de policiers

Hugo Septier
·1 min de lecture
Emmanuel Macron sur Brut  - BFMTV
Emmanuel Macron sur Brut - BFMTV

Lors d'un entretien accordé au média Brut, Emmanuel Macron a été interrogé sur l'article 24 de la loi "Sécurité globale", qui a provoqué de nombreuses mobilisations ces dernières semaines.

Dans un premier temps, le président de la République a demandé à ce qu'on "laisse vivre sa vie démocratique" à cette proposition de loi, qui doit encore être validée par le Sénat. Il a également confirmé que l'article en question sera réécrit.

"Ne pas laisser dire qu'on réduit les libertés en France"

Pour autant, Emmanuel Macron a tenu à rassurer, en estimant qu'il sera toujours possible de filmer les forces de l'ordre demain et de diffuser les images sur les réseaux sociaux.

"Je pense que la question sera oui. De toutes façons, soyons clairs, nous sommes dans un monde ouvert et demain vous l’interdisez en France, vous le transférez et le mettez en ligne depuis la Belgique ou l’Italie. Donc la réponse est oui", a-t-il martelé.

Le chef d'État, qui ne veut "pas laisser dire qu'on réduit les libertés en France", a également volé au secours du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à ce sujet.

"Il a dit, ce qui est légitime, qu’on doit protéger les policiers et les gendarmes. Il a raison, car certains sont poursuivis, leurs familles harcelées, ils sont dans une situation d’insécurité. Je partage les objectifs de cette loi", a conclu Emmanuel Macron.

Article original publié sur BFMTV.com