Arthur perd son procès sur le décor de "Vendredi tout est permis"

1 / 2

Arthur perd son procès sur le décor de "Vendredi tout est permis" 

Une petite agence d'événementiel utilise un décor penché pour proposer des animations aux entreprises. Arthur l'a attaquée en justice pour "concurrence déloyale" et "parasitisme", mais en vain.

Mad City Zen est une petite agence spécialisée dans les animations, notamment pour les entreprises qui veulent ressouder leurs troupes -ce qu'on appelle le team building. Depuis deux ans, elle propose une animation utilisant un décor incliné. "Imaginez une scène de théâtre inclinée. Des participants aux défis délirants qui doivent affronter la pente. Dans un décor qui rappelle l’univers du bureau, les participants relèvent des défis que la pente rend quasiment impossibles à réaliser. Les invités glissent et s’agrippent pour un effet comique garanti", vante le catalogue de Mad City Zen.

"Effort créatif et intellectuel"

Cette animation rappelle évidemment la séquence clé de l'émission Vendredi tout est permis, qui anime les vendredis soir de TF1 depuis fin 2011. Furieux de cette exploitation commerciale, Arthur a attaqué devant le tribunal de commerce Mad City Zen, réclamant au moins 100.000 euros pour "concurrence déloyale" et "parasitisme commercial". Très sérieusement, l'animateur a expliqué à la justice:

"Les caractéristiques et les modalités de cette animation sont en tous points semblables à celles du décor penché de Vendredi tout est permis. Or ces éléments sont le fruit d'un effort créatif et intellectuel de la part de Satisfaction [la société d'Arthur], et ont nécessité des investissements importants de recherche et de création. Mad City Zen a cherché à bénéficier...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi