Arthur Chevallier – José Mourinho, le véritable génie européen

·1 min de lecture
José Mourinho, entraîneur de l'AS Rome, a joué ce week-end son millième match. 
José Mourinho, entraîneur de l'AS Rome, a joué ce week-end son millième match.

Le génie est une oppression. Son expression défie la technique, la règle, le protocole, insulte la majorité des laborieux, convaincus de ce que seule l?application d?une chose apprise avec modestie garantit le succès. Le génie offense car, au contraire du talent, il n?est pas harmonieux. Le chaos et la provocation sont les conditions de son triomphe. Un génie réussit en dépit du bon sens, de la logique, parfois même de la science. Il ne plaît ni aux maîtres ni aux serviteurs, ne ressemble à personne, ne reconnaît personne, ne s?allie à personne. Il a pour seul régiment son individualité féroce et forcenée. Le monde du football a connu bien des joueurs de génie. Il n?a, en revanche, connu qu?un seul entraîneur de cette catégorie. Il s?appelle José Mourinho et vient, ce week-end, de jouer son millième match.

En envoyant Mourinho à la conquête du continent, le Portugal rappelait qu?il était, avec la France et l?Italie, un des pays les plus civilisés et les plus glorieux de l?Europe de l?Ouest. En 2004, à la tête du FC Porto, Mourinho devient l?homme qui annonce, avant même de jouer les matchs, ses victoires. Âgé d?à peine 40 ans, il défie, en conférence de presse, le plus grand entraîneur du monde, Alex Ferguson, en prédisant une victoire de son modeste Porto contre le légendaire Manchester United. À la tête de l?équipe de Chelsea, rachetée par le milliardaire russe Roman Abramovitch, il multiplie les provocations à l?endroit de la presse, domine des journalis [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles