Arthur Chevallier – Éloge de la déconstruction de l’Histoire

Quand on cherche la France, on la trouve
Quand on cherche la France, on la trouve

Et si déconstruire ne signifiait pas réécrire, réinventer, ne disons pas imaginer, mais travailler ? Et si déconstruire consistait, comme n'importe quelle aventure humaine positive, à construire ? Le soupçon répandu sur l'histoire de France conduit à penser qu'il y aurait mille et un secrets qu'une nation oppressive aurait dissimulés à des opprimés. Que la véritable connaissance serait non pas la recherche, l'approfondissement ou la subtilité, mais la requalification. Certains se prennent pour des génies en imaginant de nouveaux noms pour désigner des phénomènes connus, oubliant au passage que les termes qu'ils emploient sont eux-mêmes le fruit d'une construction. Déconstruire n'est pas intéressant. Nous le faisons au quotidien, car nous sommes des individus autonomes : voilà une conclusion à laquelle n'importe quel élève de collège pourrait arriver.

Il arrive que la déconstruction mène non pas à moins de France, mais à plus. À une France plus nette parce que plus nuancée, plus belle parce que plus complexe, plus estimable parce que plus singulière. Dans La France hors la France, Thierry Dutour revient sur les origines de ce qu'on appelle vulgairement l'identité, mot qu'on emploie sans jamais s'accorder sur sa définition. Ce livre, il faut l'écrire et pour de bon, est inouï d'intelligence, de créativité, ce qui ne serait rien sans la liberté intellectuelle, si rare, de son auteur. L'État royal puis l'État républicain, mettons ce qui fait suite à la Révoluti [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles