Arthrose : «La sédentarité et le surpoids détruisent notre capital articulaire»

Thibert, Cécile
/ 135092593/Africa Studio - stock.adobe.com

QUESTIONS/RÉPONSES - L’arthrose est perçue comme une maladie inséparable de la vieillesse. Mais il existe des moyens simples à adopter dès le plus jeune âge pour réduire le risque de développer cette maladie invalidante.

Vendredi, pour la cinquième année consécutive, a eu lieu la journée «Ensemble contre les rhumatismes», organisée par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), la Société Française de rhumatologie, la Fondation Arthritis et 17 associations. L’occasion de faire le point sur l’arthrose avec le Pr Francis Berenbaum, chef du service de rhumatologie à l’hôpital Saint-Antoine à Paris.

LE FIGARO. - L’arthrose est une maladie douloureuse qui touche 6 millions de personnes en France, dont plus de la moitié ont 65 ans et plus. Est-ce une maladie de la vieillesse?

Pr Francis Berenbaum. - Bien que sa fréquence soit plus élevée chez les personnes âgées, l’arthrose touche aussi les jeunes. Par exemple, un adolescent qui se fait un traumatisme grave au genou lors d’un accident de ski a un risque sur deux de développer une arthrose dans les dix ans qui suivent. L’obésité et le surpoids jouent également un rôle important: une personne obèse dès l’adolescence peut souffrir d’arthrose dès l’âge de 30 ans. Les maladies métaboliques qui y sont associées, telles que le diabète et l’hypertension, sont aussi impliquées.

Le troisième facteur de risque, c’est évidemment l’âge. Nous avons dans le corps des cellules circulantes capables de produire des molécules de l’inflammation. On parle de cellules sénescentes. Il semblerait qu’en vieillissant, nous éliminons de moins en moins bien ces cellules. Et il n’est pas impossible que l’une des raisons pour lesquelles on voit plus d’arthrose chez les personnes âgées soit l’accumulation de ces cellules dans les articulations. Et puis la sédentarité favorise également l’arthrose car quand une articulation n’est pas suffisamment sollicitée, le cartilage s’abîme.

» LIRE AUSSI - L’arthrose n’est pas (...) Lire la suite sur Figaro.fr

L’arthrose du genou est deux fois plus fréquente qu’il y a 100 ans 
Peut-on prévenir l’arthrose et comment? 
Arthrose: les faux-amis de l’alimentation 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Santé