Artemis I : la plus puissante fusée de l’histoire a décollé avec succès, les États-Unis sont de nouveau dans la course à la Lune

Ils l’ont fait ! Les Américains sont de nouveau dans la course à la Lune. Le puissant lanceur SLS, réalisé par Boeing, à bord duquel se trouve le véhicule Orion, construit par Lockheed Martin, a décollé tôt ce matin du Centre spatial Kennedy de la Nasa. C’est donc parti pour une mission de 25 jours qui verra Orion survoler et tourner autour de la Lune. Son retour sur Terre est prévu le 11 décembre.

Revivez le décollage de l'énorme fusée de la Nasa, SLS, en route vers la Lune. © Futura

Ce premier vol d'Artemis est un vol de test sans équipage. Il a pour but de qualifier ce nouveau système de transport spatial habité et de tester Orion et son module de service à l'intérieur de son enveloppe de vol et voir dans quelles conditions et comment il peut fonctionner dans des configurations de vol très variées. Après cette mission, Artemis II sera la première mission lunaire habitée depuis Apollo 17 en 1972. Cette mission est actuellement prévue en mai 2024 et consistera en un survol de la Lune sans atterrissage. Elle embarquera un équipage de trois astronautes de la Nasa ainsi qu’un astronaute de l’Agence spatiale canadienne (ASC). Ce n'est qu'avec Artemis III, que les Américains retourneront sur la Lune, avec un équipage de deux astronautes dont une femme et une personne de couleur. La Nasa prévoit cette mission en 2025 mais, il paraît peu probable qu'elle sera en mesure de le faire avant 2028, principalement parce que le Starship lunaire de SpaceX ne sera pas prêt en 2025.

Les heureux spectateurs du vol inaugural du SLS, le 16 novembre 2022. © Nasa, Keegan Barber
Les heureux spectateurs du vol inaugural du SLS, le 16 novembre 2022. © Nasa, Keegan Barber

Une nouvelle ère s'ouvre

Le lancement réussi de la mission Artemis I ouvre une nouvelle ère de l’exploration humaine avec le retour de l’Homme sur la Lune voulu par l’ex-président Donald Trump et au moment où l’économie spatiale est en pleine mutation avec l’arrivée du secteur privé dans l’espace. Il faut se rappeler que Barack Obama avait mis fin en 2010 au programme Constellation de retour sur la Lune lancé par...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura