Artemis I : des images magnifiques du vaisseau Orion qui frôle la Lune

Sans surprise, le survol de la Lune par le véhicule Orion s’est déroulé sans encombre. L’engin spatial, piloté depuis la Terre, est passé à seulement 128 kilomètres de la surface de la Lune ! À cette distance, les mannequins d’Orion ont pu bénéficier d’un joli panorama que très peu d’humains ont eu l’occasion de contempler.

Ce rase-mottes au plus près de la Lune n’était évidement pas une facétie de la Nasa pour faire plaisir à ses mannequins. Il avait seulement pour but de tirer profit de la force de gravité lunaire pour aider Orion à rebondir vers une orbite rétrograde lointaine. Celle-ci est différente de celle utilisée pendant le programme Apollo, où le vaisseau et son équipage avaient une orbite plus circulaire et bien plus proche de la surface lunaire.

Mais, aussi forte soit-elle, cette force n’était pas suffisante pour amener Orion là où la Nasa le souhaitait. Lors de son passage derrière la Lune — pendant laquelle les communications radio entre Orion et la Terre, et inversement, ont été impossibles pendant 34 minutes —, Orion a effectué l’une des principales manœuvres de sa mission. Alors qu’il se trouvait à quelque 530 kilomètres de la Lune et volait à plus de 8.000km/h, le moteur principal du module de service européen s’est allumé durant 2 minutes et 30 secondes afin d’accélérer l’engin et lui permettre d’atteindre l’orbite rétrograde lointaine visée. Une nouvelle fois, la manœuvre s’est bien déroulée.

Cependant, pour rejoindre cette orbite rétrograde, un deuxième allumage du moteur principal sera nécessaire. Il aura lieu vendredi 25 novembre et amènera Orion jusqu’à 92 134 kilomètres de la Lune, ce qui sera...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura