Artemis I : le décollage de la méga-fusée SLS est toujours prévu pour le 3 septembre

La Nasa a donné des nouvelles de son puissant lanceur, le SLS, qui était prêt à décoller du Centre spatial Kenney en Floride, lundi 29 août, à 14 h 33. La nouvelle date annoncée pour le vol d’Artemis I est ce samedi 3 septembre, à 14 h 17 heure locale, soit 20 h 17 en France métropolitaine. La fenêtre de tir se refermera deux heures plus tard. Et si, les conditions ne seront toujours pas réunies pour un décollage, un nouvel essai sera mené le 5 septembre.

MàJ : l’Agence spatiale informe que les prévisions météo sont pour l’instant favorables à 60 % pour samedi, et à 70 % pour lundi. La Nasa précise qu'il n'y aura pas de tir le dimanche car cela ferait déployer les panneaux solaires d'Orion en « zone d'éclipse », c'est-à-dire dans l'ombre de la Terre, ce qui est trop risqué. Et « si la mission décolle samedi, elle durera 37 jours, avec un amerrissage d'Orion le 11 octobre ».

Suivez en direct avec nous le décollage de la méga-fusée SLS vers la Lune ce samedi 3 septembre. © Futura, Youtube

Lundi 29 août, le compte à rebours a été arrêté 40 minutes avant le décollage prévu, quand les équipes ont constaté que le moteur 3 ne se refroidissait pas suffisamment et qu’il y avait aussi une fuite d’hydrogène sur ce qu’ils appellent « la boite de purge ». Les ingénieurs ont dû « géré la fuite en ajustant manuellement les débits de propulseur ». Les prochains jours seront donc passés à revoir ces éléments et notamment la procédure de remplissage des réservoirs, précise la Nasa : « une procédure similaire à celle qui a été effectuée avec succès lors du Green Run au Stennis Space Center dans le Mississippi ». Les tests sur les refroidissements des moteurs seront aussi effectués plus tôt.

MàJ : La Nasa a donné plus de détails dans la nuit de jeudi à vendredi 2 septembre au sujet du moteur 3. Il y a désormais la quasi-certitude que le capteur de température du moteur est défaillant et le moteur avait bien atteint la bonne température. L'anomalie serait donc qu'une fausse alerte mais...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura