Artemis I : après un test réussi, incertitudes sur la date de lancement

« Tous les objectifs que nous avions fixés ont été remplis », a déclaré Charlie Blackwell-Thompson, la directrice de lancement de la mission Artemis I, malgré quelques fuites d’hydrogène liquide qui ont été jugées sans gravité pour l’intégrité du lanceur.

Cet essai de remplissage partiel des réservoirs d'hydrogène et d'oxygène du SLS, réalisé le 21 septembre, avait pour but de s'assurer du bon fonctionnement du joint défectueux permettant le remplissage de l'hydrogène à l'origine du deuxième report et le joint qui permet le refroidissement des quatre moteurs RS-25, à l'origine de l'annulation du lancement du 29 août, dont certains experts ont qualifié la décision de reporter le tir trop précautionneuse.

Artemis I : faut-il voir l’annulation du décollage comme un échec ?

Malgré la réussite apparente de l’essai, la Nasa et la patronne du lancement de la mission Artemis I n’ont pas souhaité déclarer être prêtes à procéder au lancement à la prochaine occasion, soit le 27 septembre.

Si Charlie Blackwell-Thompson a déclaré « penser que le test s'est très bien passé », elle a toutefois précisé qu'il « était prématuré de déclarer le lanceur SLS prêt pour une nouvelle tentative de lancement » et qu’il était nécessaire de « bien analyser les données et voir ce qu’elles nous disent ». Elle a ajouté « ne pas aimer prendre de l’avance sur les données et donc de les examiner pour voir s'il y a des changements à apporter à notre procédure de chargement, à nos délais, ou si nous sommes bons tel quel ».

Charlie Blackwell-Thompson, la directrice de lancement de la mission Artemis I, lors de l'essai de remplissage du SLS. © Nasa, Kim Shiflett
Charlie Blackwell-Thompson, la directrice de lancement de la mission Artemis I, lors de l'essai de remplissage du SLS. © Nasa, Kim Shiflett

Stress structurel, météorologie, système FTS sont autant d'incertitudes qui influent sur la date de lancement

Ce test de remplissage n'est pas le seul facteur influençant la décision de lancement. La Nasa travaille toujours avec le Space Launch Delta 45, l’unité militaire chargée de veiller aux conditions de sécurité pour les décollages depuis la...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura