Enchères à New York : un portrait attribué à Botticelli pourrait devenir le plus cher du monde

Un tableau attribué au maître de la Renaissance italienne, Sandro Botticelli, pourrait atteindre un prix de revente de 80 millions de dollars, un record pour un portrait. Le jeune homme peint, qui tient un médaillon, fascine par son élégance et sa beauté. Il pourrait avoir appartenu à la riche famille des Médicis, qui régnait à Florence à la fin du XVème siècle. Le tableau a été peint vers 1480, et pour la peinture de l’époque, il est révolutionnaire : derrière lui, une simple fenêtre, en opposition aux forêts et collines utilisées habituellement comme décors. Son regard fixe le spectateur. Une œuvre rare Cette œuvre dynamite les enchères pour son attribution au maître de la Renaissance, auteur de peintures mythiques, comme La Naissance de Vénus. "C’est le côté iconique des images qu’il a produites, qui sont entrées dans la publicité, presque dans l’inconscient collectif", explique Pierre Curie, conservateur du musée Jacquemart-André. Un tableau de Botticelli reste rare, et donc, cher. Il n’existe qu’une poignée de ses œuvres, détenues par des propriétaires privés, exposées dans des musées. Jeudi 28 janvier, les enchères seront ouvertes sur le portrait de cet inconnu qui pourrait devenir le plus cher du monde.