Spoliations : une éditrice parisienne sur les traces d'œuvres volées à sa famille par les nazis

Il y a quelques jours encore, un tableau du XVIIIe siècle, volé par les nazis, était exposé au musée de Dresde en Allemagne. Il vient de regagner la France. Pauline Baer, éditrice parisienne, est à l’origine de cette restitution. Depuis cinq ans, elle suit la trace des œuvres de son arrière-grand-père Jules Strauss, un grand collectionneur. Ses archives sont conservées à la bibliothèque du musée d'Orsay, à Paris. “J’ai découvert ici sa collection d’art dont j’avais à peine entendu parler et dont j’ignorais tout. Il y a des dizaines et des dizaines de Degas, de Renoir, de Monet”, raconte Pauline Baer. Un travail de fourmi En 1940, dans le Paris occupé, le Louvre a été vidé et les tableaux mis à l'abri. Alors, les nazis pillent les collections privées, et celles des familles juives en priorité. 100 000 objets sont ainsi volés et transportés en Allemagne. La plupart sont récupérés à la fin de la guerre, mais ne sont pas toujours rendus à leurs propriétaires. Pour les descendants, c’est un travail de fourmi à mener dans les archives.