«Art et écologie», l’expérience COAL pour une écologie culturelle

L’association COAL, créée en 2008, prône le développement d’une nouvelle culture écologique. À la Gaîté Lyrique, à Paris, l’exposition « Coalition. 15 ans d’art et d’écologie » a présenté un bilan autour d’une cinquantaine d’œuvres reliées au vivant. Entretien avec la commissaire Lauranne Germond, co-fondatrice et directrice de l'association Coalition pour une écologie culturelle.

RFI : En 2008, lors de la création de COAL, quel était l'état des lieux concernant cette relation entre l’art et l'écologie ?

Lauranne Germond : En 2008, elle était très faible. On avait cette conviction, cette envie qu'il fallait mobiliser les artistes et que la création avait un rôle à jouer sur ces questions. Néanmoins, une fois cela dit, il y avait assez peu d'artistes visibles. Il fallait identifier les institutions culturelles qui se sont très peu, voire pas du tout emparées de la question. En France en particulier. Dans d'autres pays, en Angleterre ou aux États-Unis, il y avait des scènes un peu plus visibles et représentées qu’en France où c'était un sujet quasiment inexistant.

Quel est pour vous aujourd'hui le premier défi de l'art concernant l'écologie ?

À lire aussi«Décarbonons la culture», arts, cinéma, livre, spectacle, numérique…

L'exposition commence avec un cri. Qu'est-ce qui se cache derrière Le cri (2024) de Thierry Boutonnier ?


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
«Art Paris 2022», l’écologie au centre de l’art
COALITION : 15 ans d’art au service de l’écologie à la Gaîté Lyrique
«Décarbonons la culture», arts, cinéma, livre, spectacle, numérique…