Arsenaux nucléaires: la facture explose, selon des ONG

Les puissances nucléaires dépensent des milliards pour leurs arsenaux, sur fond de tensions internationales. Un total de 91,4 milliards de dollars en 2023, selon l’Ican (la campagne internationale pour abolir les armes nucléaires). Avec 3 904 armes déployées, le nombre d’ogives « prêtes à l’emploi » est en hausse, selon le Sipri (l'Institut International de Recherche sur la Paix de Stockholm).

C’est un club de neuf pays possédant la bombe atomique : États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni, Inde, Pakistan, Israël (qui ne l’a jamais reconnu officiellement) et Corée du Nord. Un club qui – au total – a déboursé 387 milliards de dollars au cours des cinq dernières années pour ses arsenaux nucléaires, selon le dernier rapport de l'Ican, la campagne internationale pour abolir les armes nucléaires (lauréate du prix Nobel de la Paix en 2017).

Rien qu’en 2023, ces neuf États ont dépensé 91,4 milliards de dollars. Avec comme champions les États-Unis, qui à eux seuls ont dépensé plus que les huit autres membres du club : 51,5 milliards de dollars (+18%).

Toujours selon les ONG, pour la première fois, la Chine a déployé une vingtaine de ses ogives nucléaires. « Cela fait partie des tensions internationales, poursuit Jean-Marie Collin : on a ces neuf États qui ne cessent de se surarmer sur fond de guerre en Ukraine et de tensions extrêmement fortes en Asie-Pacifique. Ainsi, ils refusent ce sur quoi ils se sont engagés à travers certains traités comme le TNP (Traité de non-prolifération nucléaire) ».


Lire la suite sur RFI