"Tu arrives au village et tu pues le fennec" : sans route depuis un an, deux hameaux des Alpes-Maritimes à marche forcée

Louise Hemmerlé

Michel Daigneau sort de sa voiture garée sur un parking de Sospel, une petite ville des Alpes-Maritimes située à 20 kilomètres au nord de Menton qui compte 3 700 habitants. Il habite quelques centaines de mètres plus haut, sur un versant de la vallée de la Bévéra. Mais le reste de son trajet se fera à pied. Le sexagénaire transvase ses courses dans son sac à dos, attrape ses bâtons de marche et entame sa montée le long d'un sentier étroit et raide par endroits. Le voisin que croise Michel porte, en plus de son sac à dos, ses poubelles. Cela fait un an que le service de ramassage des ordures ne peut plus accéder à son domicile.


C'est que, le 14 avril 2018, un pan entier de montagne s'est effondré, emportant 200 000 m3 de terre et coupant la route reliant les hameaux de Béroulf et Sainte-Sabine à la commune de Sospel. Depuis, les quarante habitants doivent randonner pour rejoindre leur domicile, avec leurs courses, leurs enfants et leurs douleurs articulaires. Un quotidien chamboulé qui devrait se poursuivre encore pendant plusieurs mois.

"On ne va pas me livrer un nouveau frigo"

Depuis que la route s'est effondrée, les seules âmes qu'on y croise sont là parce qu'elles ont rejoint les hameaux (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi