Arrestations en Russie : une atteinte "insupportable" à l'Etat de droit, selon Le Drian

·2 min de lecture

Jean-Yves Le Drian a déclaré dimanche que la vague d'arrestations opérée la veille en Russie lors de manifestations à l'appel de l'opposant Alexeï Navalny constituait une "dérive autoritaire" et une atteinte "insupportable" à l'Etat de droit.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a déclaré dimanche que la vague d'arrestations opérée la veille en Russie lors de manifestations à l'appel de l'opposant Alexeï Navalny constituait une "dérive autoritaire" et une atteinte "insupportable" à l'Etat de droit. "Je trouve cette dérive autoritaire très inquiétante (..) La remise en cause de l'Etat de droit par ces arrestations-là, collectives et préventives, est insupportable", a-t-il dit dans l'émission "Questions politiques" de la radio France Inter, du groupe France Télévisions et du quotidien Le Monde.

A lire :Plusieurs milliers de manifestants à Moscou en soutien à l'opposant Navalny

Près de 3.500 manifestants au total ont été arrêtés à travers la Russie, dont 1.360 à Moscou et 523 à Saint-Pétersbourg, deuxième ville du pays, a indiqué dimanche l'ONG OVD-Info, spécialisée dans le suivi des rassemblements de protestation. "Je trouve aussi que le succès des manifestations sur l'ensemble du territoire russe est impressionnant", a relevé le chef de la diplomatie française. Des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue dans une centaine de villes russes, de Moscou à Vladivostok (Extrême-Orient), pour réclamer la libération de M. Navalny, l'ennemi juré du Kremlin et pourfendeur de la corruption.

"Il a l'audace de ses actes"

"La démarche (d'Alxeï Navalny) mérite beaucoup de respect. Il a l'audace de ses actes", a ajouté Jean-Yves Le Drian, interrogé sur la décision de l'opposant de rentrer le 17 janvier en Russie, après cinq mois de convalescence en Allemagne suite à un empoisonnement présumé dont il accuse le Kremlin, en sachant qu'il serait arrêté dès sa descente d'avion. La représsion des manifestations pèse sur le(...)


Lire la suite sur Paris Match