Arrestations à Jérusalem sur fond de violences nocturnes

par Stephen Farrell et Rami Ayyub
·1 min de lecture
ARRESTATIONS À JÉRUSALEM SUR FOND DE VIOLENCES NOCTURNES

par Stephen Farrell et Rami Ayyub

JÉRUSALEM (Reuters) - La police israélienne a procédé vendredi à l'arrestation de plus de 50 personnes suivant des heurts nocturnes entre forces de l'ordre et manifestants à Jérusalem en plein ramadan qui auraient fait, selon des médecins palestiniens, une centaine de blessés.

Les policiers en tenue antiémeute se sont employés à séparer durant la nuit, à coup de jets d'eau nauséabonde, un groupe de jeunes Palestiniens armés de pétards et petits feux d'artifice et des centaines d'Israéliens scandant des slogans anti-arabes.

"Mort aux Arabes", ont scandé des jeunes Israéliens ultra-nationalistes sur leur chemin à travers le centre de Jérusalem vers la porte de Damas, brandissant des banderoles marquées de l'inscription "mort aux terroristes".

"Je suis juif et patriote et je suis fier de mon pays", a déclaré David, participant à la marche.

Des centaines de policiers israéliens en tenue anti-émeute ont bouclé la zone pour empêcher les affrontements qui rythment depuis le 13 avril le mois de jeûne musulman, dispersant les foules autour d'un no man's land de 50 mètres.

Au total, la police a indiqué avoir arrêté plus de 50 personnes dans la nuit, sans distinction entre Israéliens et Palestiniens.

Le Croissant-Rouge palestinien a fait état de 100 blessés du côté palestinien, dont 21 ont été emmenés à l'hôpital pour y être soignés. La société nationale de secours n'a cependant pas reporté de cas grave.

(Version française Juliette Portala, édité par Jean-Stéphane Brosse)