Arrestation de l'homme d'affaires tunisien et ancien candidat présidentiel Nabil Karoui

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Nabil Karoui, président du parti Qalb Tounes, arrivé second à la présidentielle de 2019 en Tunisie, a été arrêté dimanche en Algérie, ainsi que son frère député, ont annoncé des médias tunisiens. Fondateur de la chaîne privée tunisienne Nessma TV, qui appartient en partie à Silvio Berlusconi, ancien chef du gouvernement italien, M. Karoui est poursuivi depuis 2017 dans le cadre d'une affaire de blanchiment d'argent et fraude fiscale. Pour évoquer cette arrestation et le contexte politique en Tunisie, France 24 a contacté Cherif Ferjani, Professeur honoraire de Science politique et d'Islamologie de l'Université Lyon 2. Pour M. Ferjani, l'homme d'affaires et politique tunisien Nabil Karoui est "avant tout un corrompu". M. Ferjani cite l'exemple de "la chaîne de télévision Nessma qui a été lancée sous le règne du (président déchu) Ben Ali en collaboration avec (l'ancien PM italien controversé Silvio) Berlusconi". M. Ferjani souligne que "c'était un moyen pour lui de faire campagne politique et d'arriver au pouvoir pour obtenir l'immunité (pour) lui et son frère".

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles