Arrestation d’anciens membres des Brigades rouges : « une grande journée » pour l’Italie et la France selon le journaliste Paolo Levi

Le journaliste Paolo Levi, correspondant à Paris pour l’agence de presse italienne Ansa, est invité sur le plateau du 23 heures de Franceinfo mercredi 28 avril. Interrogé sur l’arrestation des sept anciens membres des Brigades Rouges en France, il explique que "c’est une grande journée pour l’Italie, pour la France et je pense aussi pour l’avenir de l’Europe parce que c’était une des dernières questions qui fâchaient entre les deux soeurs latines d’Europe, l’Italie et la France. Aujourd’hui, il y a une confiance qui est rétablie et je pense qu’ensemble, Rome et Paris pourront vraiment construire ensemble l’Europe de demain, à commencer par la question de la justice aussi où la coopération est de plus en plus fondamentale." "Très blessant pour les victimes" Paolo Levi rappelle que cela faisait plusieurs décennies que l’Italie réclamait l’interpellation de ces anciens membres des Brigades Rouges. Il explique que ce qui s'est passé ces trente dernières années était "très blessant pour les victimes bien sûr, pour les familles des victimes mais aussi pour le regard que la France portait sur l’Italie. C’est-à-dire un membre fondateur de l’Union européenne qui était vu comme une république bananière avec une justice qui ne serait pas digne de ce nom alors qu’on a un système judiciaire en Italie qui est irréprochable", déclare le journaliste.