Arrestation de Cédric Jubillar : « On est dans la morale, pas dans le droit ! »

·1 min de lecture
Jean-Baptiste Alary, avocat de Cédric Jubillar, mari de Delphine Jubillar, disparue à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn.
Jean-Baptiste Alary, avocat de Cédric Jubillar, mari de Delphine Jubillar, disparue à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn.

Après la perquisition du domicile de Cédric Jubillar, mardi, et son placement en détention à la suite de sa mise en examen pour « meurtre aggravé », son avocat, Me Jean-Baptiste Alary, revient sur les charges qui pèsent sur son client. Pour le bâtonnier d'Albi, qui s'est adjoint les services d'un cabinet d'avocats toulousains afin de mener la « contre-attaque », le dossier tel qu'il a été présenté par le procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzeari, semble « vide ». « Moi, je ne connais que la présomption d'innocence, pas la présomption de crime ! » argue-t-il à la suite de la conférence de presse du parquet qu'il qualifie d'« ahurissante ».

Six mois après la disparition, à Cagnac-les-Mines (Tarn) de Delphine Jubillar, née Aussaguel, infirmière et mère de deux enfants, la piste de l'homicide conjugal est privilégiée. « Un meurtre sans corps », rappelle Me Alary, qui vient d'interjeter appel de cette mise en examen. Cédric Jubillar conteste toujours toute implication dans la disparition de son épouse.

Le Point : Une clef USB et des cartes mémoire d'appareil photo ont été saisies mardi 22 juin au domicile de Cédric Jubillar, quatre jours après sa mise en examen et son incarcération. De nombreux éléments ont été avancés par le procureur de Toulouse dans une longue conférence de presse pour justifier son placement en détention, notamment des « déclarations mensongères » de votre client sur son couple. Or, vous venez de faire appel. Ces éléments ne s [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles