"Arrêter avec les chiffres de mortalité" : la proposition choc de Michel Cymes

Pour les professionnels de santé, le dilemme est épineux. Sollicités par les médias pour répondre aux inquiétudes de la population, les médecins, chercheurs, urgentistes et épidémiologistes ont une mission délicate face à l'épidémie de coronavirus. Ils doivent informer, relater leurs témoignages de terrain, tout en rassurant. Un exercice d'équilibriste au quotidien que connaît bien Michel Cymes. Pour ne pas créer un climat plus anxiogène qu'il ne l'est déjà, le médecin et animateur estime d'ailleurs qu'il "faudrait arrêter avec les taux et les chiffres de mortalité", explique-t-il au Journal du Dimanche ce dimanche 22 mars.

Ces dernières semaines, Michel Cymes, rompu aux codes de la télévision, a régulièrement été invité sur les plateaux. Des interventions bénévoles, durant lesquelles il a rappelé notamment les règles de précaution et fait le point sur les fausses informations qui circulent. Au fil de ses passages, le médecin a quelque peu changé son discours. Ses pairs lui ont en effet reproché de trop rassurer les Français au début de l'épidémie. S'en est suivi le mea culpa en bonne et due forme de l'animateur du Magazine de la Santé. C'est donc particulièrement conscient des enjeux pour les soignants qui s'expriment publiquement sur l'épidémie qu'il s'est confié au JDD.

"Il nous faut rassurer d'un côté, sensibiliser de l'autre. Et débugger les fake news", explique-t-il. Michel Cymes a cependant retenu la leçon, évoquant une "règle simple" qu'il s'applique désormais : "Se garder

Retrouvez cet article sur GALA

Quand Olivier Véran racontait la belle histoire de ses parents : “C’est beau, non ?”
Qui était le docteur Razafindranazy, premier médecin victime du coronavirus en France ?
Elle ne voulait pas s'isoler : la femme d'Idris Elba à son tour contaminée
Evangeline Lilly refuse de se confiner, Sophie Turner la dénonce
Kate Middleton et William : ce clin d'oeil inattendu au prince Harry