Publicité

En arrêt maladie depuis 15 ans, et payé 5.000 euros par mois, il attaque IBM pour ne pas l’avoir augmenté

Certaines personnes prennent le bras lorsqu’on leur tend la main. Un Britannique salarié chez IBM en arrêt maladie depuis quinze ans, et grassement payé chaque mois, a décidé de poursuivre son entreprise pour obtenir davantage d’argent. Le tribunal du travail a rejeté sa requête.

Il voulait le beurre, l’argent du beurre et… le reste ! Un Britannique de 50 ans vient d’être débouté par le tribunal du travail de Reading, en Angleterre, alors qu’il demandait la reconnaissance d’une "discrimination fondée sur le handicap". L’homme réclamait en effet une compensation financière de la part de son employeur, à qui il reprochait de ne jamais avoir été augmenté durant ses quinze années d’arrêt maladie.

Depuis 2008, ce salarié de l’entreprise d’informatique IBM souffrait d’une leucémie de stade 4, rapporte L’Indépendant. Il avait obtenu un "plan de santé" lui permettant de gagner 75 % du montant de son salaire annuel sans être actif. Ce plan correspond à la politique d’IBM, plutôt très favorable pour les employés, dans un pays où ce type de statut est rarement mis en place. Durant quinze années sans travailler, Ian Clifford a donc touché 54.000 livres par an, soit environ 61.500 euros annuels, ce qui équivaut à 5.125 euros par mois. En tout, l’homme est assuré de gagner cette somme jusqu’à ses 65 ans. Un plan sur trente ans équivalant à 1,7 million d'euros.

Pourtant, l'homme estimait avoir été floué, arguant avoir été victime d'une "discrimination liée au handicap". Il avait saisi le tribunal du travail de Reading pour obtenir gain de cause en février 2022. Mais la justice l’a promptement débouté, après avoir examiné l'affaire. D’après le juge, Ian Clifford a même bénéficié d’un "avantage très substantiel" et d’un "traitement favorable", qui ne correspond en aucune (...)

Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Voici combien les Français épargnent tous les mois

Inflation, impôts, industrie… “la France est en grand danger”
Espace : Blue Origin va construire un deuxième alunisseur pour la Nasa
Bonne affaire : la SNCF met en vente 10.000 billets de trains Ouigo à un euro symbolique
Aston Martin propulsé en Bourse par l'entrée au capital du constructeur chinois Geely
CAC 40 : la Bourse portée par l'optimisme de Joe Biden sur le plafond de la dette des Etat-Unis