Arrêté au Niger, un trafiquant Libyen reconnaît le passage de 20 000 personnes vers l’Europe en sept ans

© Fiona Alihosi/AP/SIPA

Son nom apparaissait de plus en plus régulièrement dans les procédures d’enquêtes pour trafic de migrants de part et d’autre de la Méditerranée. Jouma Galma, un ressortissant libyen de 29 ans, a été arrêté au Niger par la police locale en collaboration une équipe conjointe d’investigation franco-espagnole financée par l’Union européenne. Selon un porte-parole de Direction de la coopération internationale de sécurité (DCIS), cette tête de réseau, en lien avec le crime organisé nigérian, aurait reconnu avoir organisé le passage de 60 migrants par semaine depuis sept ans, soit plus de 20 000 personnes…

Lire aussi - Immigration : dans les préfectures, le marché noir des rendez-vous qui, souvent, n’existent pas

Le Libyen a été interpellé le 20 décembre dans la ville d’Agadez, ville carrefour de toutes les migrations dans le Sahara en direction de l’Algérie et de la Libye . C’est vers ces deux pays que les pick-up affrétés par son réseau conduisaient les migrants principalement nigérians qui devaient payer entre 1 500 et 2 000 euros pour espérer gagner ensuite l’Europe (Espagne, Italie, France, Allemagne) et tomber sous la coupe de proxénètes ou de trafiquants de drogue.

450 enquêtes depuis 2017

Galma a été incarcéré à Niamey. Son téléphone a été saisi et « d’autres interpellations de complices pourraient intervenir dans les semaines à venir », explique-t-on à la DCIS. Depuis 2015, le Niger s’est doté d’une loi érigeant en crime le trafic de migrants, avec des peines pouvant all...


Lire la suite sur LeJDD