Arrêté pour alcool au volant, un homme de 28 ans se pend avec un lacet au commissariat

·2 min de lecture

Interpellé en état d'ivresse au volant à Poitiers, un homme de 28 ans a été retrouvé mort, pendu avec le lacet de sa chaussure dans la nuit de lundi à mardi, alors qu'il se trouvait dans une salle d'attente du commissariat.

Un homme de 28 ans, interpellé en état d'ivresse au volant à Poitiers, a été retrouvé mort, pendu avec le lacet de sa chaussure dans la nuit de lundi à mardi, alors qu'il se trouvait dans une salle d'attente du commissariat, a appris un correspondant de l'AFP de source policière et par le parquet. Une enquête a été confiée à la police judiciaire pour "recherches des causes de la mort" du jeune homme dans ces locaux de l'hôtel de police, a précisé le parquet de Poitiers. Une autopsie est prévue mercredi.

Interpellé lundi soir vers 22h00 pour conduite en état alcoolique, l'homme redoutait visiblement la suppression de son permis de conduire. Il présentait un taux de 0,86 gramme par litre de sang.

"Il s'est assoupi et a disparu du champ de la caméra"

A son arrivée au commissariat, selon plusieurs sources policières, il était "calme" et ne montrait aucun signe "d'agitation ou de grande tristesse". Il avait été installé dans la salle d'attente du commissariat avant son transfert au CHU de Poitiers, pour y subir l'examen médical et les prélèvements sanguins de routine.

"Il s'est assoupi et a disparu du champ de la caméra. Il a profité de la présence d'une grille (en hauteur) dans cette salle pour nouer son lacet et commettre l'irréparable. Les collègues l'ont découvert mort quand ils sont venus le chercher vers 3H00 du matin. Ils accusent forcément le coup", a relaté un policier à la radio France Bleu Poitou. Les fonctionnaires en poste au moment des faits devaient être entendus par la police judiciaire de Poitiers.


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles