Arnaud Teyssier : « Supprimer l’ENA, c’est désigner des boucs émissaires »

Par François-Guillaume Lorrain
·1 min de lecture
Emmanuel Macron doit annoncer la suppression de l'ENA. 
Emmanuel Macron doit annoncer la suppression de l'ENA.

Arnaud Teyssier défend évidemment l'ENA. Ce haut fonctionnaire, auteur de nombreux ouvrages sur la Ve République, le dernier en date étant consacré au tandem de Gaulle-Pompidou (Perrin), codirige la principale Prep'ENA. Lui qui a corédigé il y a six ans un rapport sur les perspectives d'avenir de l'encadrement supérieur de l'État suit évidemment de près les évolutions de cette institution qu'il juge injustement caricaturée sur son mode de recrutement notamment et sa diversité.

Chiffres à l'appui, il met en avant plusieurs des changements intervenus ces dernières années. Il critique aussi la décision présidentielle, qui sacrifie aux lions sa dernière carte, son dernier atout, une école depuis longtemps dans le viseur et qui sert aujourd'hui, en pleine crise sanitaire, de fusible. Or, il expose les dangers qui attendent les gouvernements à venir si l'on supprime cette institution pensée par de Gaulle comme l'incarnation d'une continuité de l'État. Un avis à écouter.

Le Point : Cette suppression de l'ENA est-elle la fin de la chronique d'une mort annoncée ?

Arnaud Teyssier : Sans doute, même si elle a été différée. Je rappellerai que le 15 avril 2019, il y a deux ans, Emmanuel Macron devait faire la même annonce, mais que l'incendie de Notre-Dame l'a reportée de quelques semaines. Il organise ensuite une conférence de presse où il parle d'une réforme de l'ENA. Un journaliste lui pose la question suivante : s'agit-il d'une suppression ? Oui, répond le président [...] Lire la suite