Arnaques ! - "Le gars est sourd ?", "Aucun effort pour sa voix je craque !" : ce brouteur ivoirien se fait passer pour une femme au téléphone et déclenche l'hilarité des internautes

Ce samedi 4 juin,
Ce samedi 4 juin, "Arnaques !" s'intéresse notamment à l'arnaque aux sentiments sur internet. (Capture d'écran M6)

Ce samedi 4 juin, "Arnaques !" est de retour à l'occasion d'un nouveau numéro diffusé sur M6. Ce soir, le magazine d'investigation présenté par Julien Courbet s'intéresse notamment à l'arnaque aux sentiments, un phénomène ayant pris une ampleur toute particulière depuis l'avènement des réseaux sociaux. Si tout commence par une demande d'ami sur Facebook, cette "amitié" naissante se transforme rapidement en escroquerie plaçant les demandes d'argent au centre des discussions. Souvent, ce sont des brouteurs ivoiriens qui sont à la manoeuvre. L'équipe d'"Arnaques !" a rencontré l'un d'entre eux et l'a vu à l'oeuvre au téléphone, en train de séduire un Français. En se faisant passer pour une femme, le brouteur a suscité l'hilarité des internautes.

Une séquence surréaliste. Dans le nouveau numéro d'"Arnaques !" diffusé ce samedi 4 juin sur M6, Julien Courbet et l'équipe de l'émission d'investigation s'intéressent notamment à l'arnaque aux sentiments. Depuis plusieurs années, une arnaque fait des ravages sur internet : l'arnaque à l'amour, un phénomène qui prend une ampleur inquiétante depuis la croissance des réseaux sociaux. Tout commence très gentiment, souvent par une demande d'ami ou de contact sur un réseau social, puis, rapidement, une relation se noue. Les sentiments se partagent très facilement, les mots doux et les photos sexy aussi, jusqu'à développer virtuellement, parfois, un début de relation "amoureuse". Le problème, c'est que rapidement, ce nouvel ami demande de l'argent : de petites sommes, pour dépanner, dans un premier temps mais plus tard, ce sont plusieurs dizaines de milliers d'euros qui peuvent vous être demandés. Dans l'enquête diffusée ce soir, on découvre les témoignages de plusieurs victimes et familles de victimes. Stéphanie en a notamment fait les frais : elle a craqué sur la photo d'un beau cinquantenaire qui l'a séduite et n'a pas hésité à lui envoyer plusieurs milliers d'euros pour l'aider à régler ses prétendus problèmes à distance. Amandine, elle, se bat pour enlever sa mère handicapée des griffes d'un de ces arnaqueurs qui lui a extorqué 24 000 euros. Pour Jérémy et Adèle, l'histoire a tourné au drame : il y a quelques mois, leur père est tombé sous le charme d'une femme rencontrée sur internet. Lorsque sa famille le découvre, il se suicide. Depuis, l'escroc fait un odieux chantage aux enfants : il menace de diffuser des photos de leur père nu sur les réseaux sociaux. Ces arnaqueurs qui extorquent des sommes folles sont souvent localisés à Abidjan, en Côte d'Ivoire, et se font appeler "brouteurs", en référence aux moutons qui broutent l'herbe sans effort.

"C'est très gros quand même..."

L'équipe d'"Arnaques !" a souhaité remonter une filière de brouteurs et a rencontré Miguel, l'un de ces escrocs aux sentiments. Sa méthode est simple : il se rend sur des sites de rencontres et alpague des hommes ou des femmes, après avoir stocké des photos et des vidéos de mannequins ou de personnalités dénichées sur internet. Dans le reportage, on découvre que Miguel est sur un nouveau coup depuis quelques jours : "C'est un nouveau blanc. Moi j'apprends à faire connaissance avec lui. Il cause bien et puis il est très sympa. Il cherche une femme, alors moi, je vais me faire passer pour une femme" explique Miguel aux caméras de M6. Pour séduire son client, il a donc usurpé l'identité d'une femme en volant ses photos sur internet et se fait appeler "Isabelle". Son client l'appelle alors au téléphone, pour la première fois. Miguel, pour masquer sa voix d'homme, ne se démonte pas : il change sa voix en prenant une voix de femme. Son client semble n'y avoir vu que du feu. De leur côté, les twittos ne semblent (vraiment) pas avoir reconnu une voix de femme...

VIDÉO - Gad Elmaleh victime d’une escroquerie : il raconte sa mauvaise expérience à Julien Courbet

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles