Arnaque, stream et polémique

Libération.fr

L’explosion du hip-hop français sur les plateformes de streaming audio interroge les professionnels, qui ont encore en tête l’époque où le volume de vues d’artistes sur YouTube était artificiellement gonflé.

Du dopage 2.0 ? Début février, le journal les Echos publiait des extraits d’un rapport du Syndicat national de l’édition phonographique (Snep), qui s’avouait surpris par les performances exceptionnelles d’artistes rap sur les plateformes de streaming audio, et s’interrogeait sur de possibles tricheries. Si l’article ne citait pas de noms, il apparaissait en filigrane que Jul et PNL, têtes de gondole platinées du hip-hop hexagonal, étaient visés. Suffisant pour que certains y voient une attaque à peine déguisée des majors contre ces artistes indépendants, qui se produisent le plus souvent eux-mêmes en dehors des structures traditionnelles de l’industrie de la musique. Comme en écho aux paroles du titre Coucou de Jul en 2015 : «Disque d’or en trois jours je réalise pas / Je crois pas que les maisons de disques kiffent ça.»

«Un public très jeune»

Des accusations réfutées par Guillaume Leblanc, le directeur général du Snep : «D’autres artistes, signés, étaient cités dans le rapport», tient-il à préciser. Selon lui, ce document interne n’avait pas pour but de tirer des conclusions, mais reflétait juste une interrogation du syndicat face à des chiffres inédits : «On a constaté des volumes de consommation hors norme, limités à certains artistes, sur un genre bien particulier, les musiques urbaines. Mais c’est dans un contexte où le stream explose. Ces chiffres vont peut-être bientôt devenir la norme.»«Hors norme», entendre 4 millions d’écoutes en ligne, là où les premiers du top en font normalement deux fois moins. Alertés, les services de streaming comme Deezer ou Spotify ont vérifié l’authenticité de ces écoutes, mais n’ont constaté aucune fraude. «Je ne dis pas qu’il est impossible techniquement d’acheter des streams et de faire de la contrefaçon, mais dans ces (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Jackie Berroyer
Trance
Joe Goddard en zone hétérogène
Fantaisies linguistiques
22-28 avril

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages