Arnaque : Recrudescence des « sextorsion », un chantage aux fausses vidéos compromettante

M. Libert / 20 Minutes

MANIPULATION - Ce chantage peut parfois prendre la forme d'une fausse convocation de la brigade de protection des mineurs et présenter des informations personnelles de la victime

L'arnaque au chantage à la webcam fait un retour en force pour cette rentrée 2022. C'est du moins ce qu'a annoncé sur Twitter le directeur général du Groupement d'Intérêt Public Action contre la Cybermalveillance (GIP ACYMA) ce mardi. Relayé par RTL, Jérôme Notin a indiqué que le nombre de consultations de la page consacrée au chantage à la webcam sur le site cybermalveillance.gouv.fr avait connu un pic ces derniers jours.



Cette arnaque est connue sous le nom de « sextorsion ». Elle consiste pour les escrocs à contacter la victime, par mail le plus souvent, et à lui faire croire que sa webcam piratée l'a filmée en train de consulter un site pornographique ou pédopornographique. Les arnaqueurs demandent ensuite de l'argent, parfois plusieurs milliers d'euros, faute de quoi ils diffuseront ces prétendues images. Une variante de cette arnaque prend la forme d'une fausse convocation de la brigade de protection des mineurs pour les mêmes motifs.

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
La réalité virtuelle, un danger pour les enfants ?
Objets connectés : Vers un durcissement des règles dans l’UE pour se prémunir des cyberattaques
Lille : Les cyber agents des forces de l’ordre seront formés à Euratechnologies