Attention à cette arnaque au logement inédite à Dijon

Attention à cette arnaque au logement inédite à Dijon
Attention à cette arnaque au logement inédite à Dijon

L’escroc organisait de fausses visites dans le logement qu’elle louait pour encaisser les cautions.

Plus c’est gros, plus ça passe. L'expression vaut aussi pour les arnaques. À Dijon, une petite dizaine de personnes ont été la cible d’une arnaque ubuesque en visitant un logement en plein centre-ville, raconte Le Bien Public. Tout commence le 9 août dernier lorsque la propriétaire des lieux loue son bien à une femme. Sitôt dans les murs, la locataire peu scrupuleuse poste alors une annonce de l’appartement en question sur les sites spécialisés. Dans l’illégalité la plus totale, la jeune femme, qui se fait passer pour la fille de la propriétaire, fait visiter le logement à plusieurs personnes avec une idée derrière la tête. Pour ne pas voir l’appartement lui passer sous le nez, une caution de 1 120 euros (l’équivalent de deux mois de loyers) est exigée par la fausse propriétaire pour les personnes intéressées.

Plusieurs plaintes enregistrées

Le stratagème n’aura pas duré très longtemps puisque l’aigrefine s’est rapidement faite attraper par la propriétaire. Pour éviter tout nouveau problème, cette dernière a changé les serrures et installé une alarme. Elle a aussi été obligée de souscrire à un nouvel abonnement à EDF, le précédent ayant été résilié. Au total, sept personnes ont été arnaquées de plus de 1 000 euros et plusieurs d’entre elles ont d’ores et déjà porté plainte.

Même si l’appartement vous plaît, verser une caution sur le champ n’est pas une bonne idée. La seule façon admise par la loi de réserver un logement est de signer le bail de location. "C’est seulement au moment de la signature que le propriétaire peut demander au locataire le dépôt de garantie et le premier mois de loyer. Le dépôt de garantie, souvent qualifié à tort de caution, sert à couvrir les éventuels manquements du locataire à ses obligations locatives", rappelle SeLoger.

Mais en zones tendues, comme c’est le cas à Dijon et dans de nombreux autres villes françaises, la tentation est parfois forte de sortir le chéquier pour s’assurer d’être l’heureux élu. À condition de tomber sur un propriétaire honnête.

VIDÉO - La Poste : attention à ce faux avis de passage, c'est une arnaque