Arnaque à la convocation pour pédopornographie : un gendarme reçoit un mail signé de son propre nom

·2 min de lecture
Un gendarme a reçu une fausse convocation signée de son nom - Getty Images (Getty Images)

Comme des milliers de Français, le lieutenant Sébastien Possemé, chef de la brigade numérique de la gendarmerie, a reçu une fausse convocation pour pédopornographie. Sauf qu’elle était signée de son propre nom.

L’arnaque avait peu de chance de fonctionner. Le lieutenant Sébastien Possemé, chef de la brigade numérique de la gendarmerie, a reçu une fausse convocation de police pour pédopornographie, pédophilie, exhibitionnisme, cyber pornographie et trafic sexuel signée de son propre nom, rapporte le journal Le Parisien. Depuis plusieurs mois, son identité a en effet été détournée pour tenter d’arnaquer des Français.

Cette escroquerie dite “de la fausse convocation policière” se répand depuis des mois en France et partout dans le monde. Elle consiste à faire parvenir par email une fausse convocation pour les faits évoqués plus haut, sur laquelle figure un numéro de téléphone à contacter. Quand la victime le fait, on lui explique que son nom va être traîné dans la boue et qu’une perquisition va avoir lieu à son domicile. Sauf si elle paie une certaine somme d’argent.

3 suicides et 120 plaintes

Après avoir reçu ce mail, le lieutenant Sébastien Possemé en a posté une photo sur Twitter avec un commentaire humoristique : “UN COMBLE !! Je viens d’être convoqué en justice par MOI-MÊME ! Une tentative d’escroquerie ?!!” Le sujet ne fait pourtant pas rire le militaire qui a rappelé la gravité potentielle de cette arnaque sur les vies des victimes dans les colonnes du Parisien : “Je savais que mon nom était utilisé car j’ai reçu, depuis des mois, près d’une centaine de sollicitations de potentielles victimes qui pensaient ce mail authentique”.

Trois personnes se sont en effet déjà suicidées suite à la réception d’emails du même genre. Par ailleurs, au moins cent-vingt plaintes ont été déposées pour un préjudice provisoire estimé à 1,1 million d’euros. Les services de police et de gendarmerie estiment de plus qu’il ne s’agit que de la partie émergée de l’iceberg et que de nombreuses personnes pourraient ne pas avoir porté plainte par honte ou par peur.

VIDÉO - L'Arnaqueur de Tinder : Simon Leviev à son tour arnaqué sur les réseaux sociaux

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles