Des armes vendues à l'Arabie saoudite au coeur du limogeage de Steve Linick?

Donald Trump a-t-il limogé Steve Linick parce qu’il enquêtait sur le secrétaire d’État Mike Pompeo ? Cet inspecteur général du ministère des Affaires étrangères enquêtait sur des plaintes accusant Mike Pompeo de confier des tâches domestiques, sortir son chien notamment, à un agent payé avec l’argent du contribuable. Mais il enquêtait aussi, selon l’opposition démocrate, sur un autre sujet, beaucoup plus sensible et politique.

« Voici un homme (Mike Pompeo) qui négocie la guerre et la paix avec des pays majeurs, et les démocrates et les fake médias s’intéressent à celui qui promène son chien » : c’est de cette manière que Donald Trump a défendu le fait d’avoir limogé Steve Linick, précisant que lui-même ne savait rien des raisons de son départ. Dans le même ordre d'idées, Mike Pompeo a affirmé que le désormais ex-inspecteur général sapait l’autorité du département d’État, sans expliquer comment.

Pour les démocrates ça ne passe pas, et pour certains républicains non plus : car en trois mois c’est la quatrième fois que le président américain vise ou congédie un responsable chargé d’enquêter sur le gouvernement. Cette fois l’affaire est d’autant plus grave que, selon les démocrates, Steve Linick travaillait aussi sur une autre enquête, beaucoup plus sensible, sur la procédure d'urgence invoquée il y a un an par Mike Pompeo pour débloquer, malgré l'opposition du Congrès, plus de huit milliards de dollars de ventes d'armes à l'Arabie saoudite.

Du coup, Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants, a envoyé une lettre à Donald Trump pour lui rappeler que la loi lui donne trente jours pour donner la raison exacte de ce limogeage. Et un député démocrate a proposé une loi limitant ces limogeages à des faits prouvés.