Macron, Biden, Zelensky… Comment ils réagissent à la menace de Poutine d’utiliser l’arme nucléaire

© Russian Presidential Press Service/Kremlin via REUTERS

Les menaces de Vladimir Poutine ont quelque peu mitigé l’Occident, après que le président russe se soit dit « prêt à utiliser tous les moyens » à sa disposition, notamment l’arme nucléaire. Ce mercredi, le responsable a annoncé dans son allocution une mobilisation partielle de 300 000 réservistes en Russie pour soutenir son offensive en Ukraine. Il n’a au passage pas manqué de menacer l’Europe et les États-Unis d’utiliser l’arme nucléaire. Face à cela, Washington a dit prendre « au sérieux » la menace de Vladimir Poutine.

« Une guerre choisie par un seul homme », accuse Biden

Sur la chaîne ABC, le porte-parole américain du Conseil de sécurité nationale, John Kirby, a prévenu de « sévères conséquences » si la Russie décidait de passer à l’acte. Il a également dénoncé une « rhétorique irresponsable de la part d'une puissance nucléaire ». « Nous surveillons du mieux que nous pouvons leur posture stratégique de manière à pouvoir changer la nôtre si besoin. Rien ne dit actuellement que ce soit nécessaire », a-t-il encore déclaré comme le relate l’AFP mercredi.

Quelques heures plus tard, le président américain, Joe Biden, a pris la parole à l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Il a commencé son discours à la tribune en accusant Vladimir Poutine d’avoir « violé de manière éhontée » les principes fondateurs de l’ONU et de vouloir « anéantir le droit de l'Ukraine à exister ». « C’est une guerre choisie par un seul homme. Il faut le dire : un membre du Conseil de sécurité de l'O...


Lire la suite sur LeJDD