Armes et gaz lacrymogène : scènes de guerilla au Capitole

Source AFP
·1 min de lecture
Des partisans de Donald Trump ont pénétré à l'intérieur du Capitole.
Des partisans de Donald Trump ont pénétré à l'intérieur du Capitole.

Ce mercredi 6 janvier, le Congrès des Etats-Unis a suspendu en urgence une session destinée à certifier la victoire de Joe Biden à la présidentielle après l'irruption de manifestants pro-Trump dans le Capitole. Les deux chambres, Sénat et Chambre des représentants, ont été placées en confinement et les parlementaires ont reçu la consigne de d'enfiler des masques à gaz et de s'allonger au sol, selon des élus

Des manifestants ont pénétré dans les deux chambres, selon les médias américains, ainsi que dans la rotonde du Capitole, où du gaz lacrymogène a été utilisé. Des agents de la police du Capitole ont dégainé leurs armes, rapporte l'élu démocrate Dan Kildee qui dénonce une "attaque contre l'Amérique". Donald Trump, qui avait appelé un peu plus tôt ses sympathisants à se diriger vers le Congrès pour faire pression sur les élus républicains afin qu'ils s'opposent à la certification de la victoire de Joe Biden, les a depuis appelés à éviter toute violence. "Soutenez la police du Capitole et les forces de l'ordre. Ils sont du côté de notre pays. Restez pacifiques !", a-t-il tweeté.

"On reprend la Chambre"

"On reprend la Chambre. (...) Elle est à nous", a confié à l'Agence France-Presse un manifestant. "J'irais jusqu'à me sacrifier pour protéger mes droits", martèle Jim Wood, un manifestant de 60 ans venu du New Hampshire. Au moins un manifestant a dû être évacué par des personnels médicaux. La maire de Washington a depuis ordonné un couvre-feu à 18 heures, heure [...] Lire la suite